Actualités locales

Contenu

Un colloque sur l’aide alimentaire à Angers

 
dons alimentaires

Henri-Michel Comet, Préfet de Région et l’agence régionale de santé ont réuni à Angers le 15 mars dernier les acteurs régionaux de l’aide alimentaire pour envisager ses enjeux pour demain

 

.

Les participants au colloque

.

POUR UNE POLITIQUE DE L’ALIMENTATION RENOVEE ET VOLONTARISTE

« La sécurité alimentaire est assurée quand toutes les personnes, en tout temps, ont
économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et
nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur
permettre de mener une vie active et saine »
. (Sommet mondial de l’alimentation, 1996)

A contrario, l’insécurité alimentaire est un indicateur subjectif qui correspond à une situation
dans laquelle des personnes n’ont pas accès à une alimentation en quantité suffisante. Elle
peut résulter de l’absence physique de denrées, d’un pouvoir d’achat insuffisant, ou de bien
d’autres facteurs.

L’insécurité alimentaire peut être collective ou individuelle, chronique, saisonnière ou
transitoire. La notion d’insécurité alimentaire englobe des situations très différentes allant de
la survie immédiate à la grande précarité issue de difficultés économiques chroniques.

En France, 12,2% des adultes vivent dans un foyer en situation d’insécurité alimentaire pour raisons financières.

En Europe, plus d’un adulte sur 10 est actuellement en position d’insécurité alimentaire et en
France ce sont plus de 4 millions de personnes qui ont recours à l’aide alimentaire ; la
crise économique actuelle fait que le nombre de personnes dont le niveau de vie est inférieur
au seuil de pauvreté est en constante augmentation.
Par ailleurs, une étude réalisée auprès de bénéficiaires de l’aide alimentaire au cours de
l’hiver 2011-2012 dans 6 territoires urbains en France montre que la prévalence de l’obésité
de l’hypertension artérielle, du diabète et de l’anémie.

En 2014 le gouvernement a souhaité donner un nouveau souffle à la politique de
l’alimentation en s’appuyant notamment sur la loi d’avenir pour l’agriculture et un nouveau
programme national pour l’alimentation (PNA).

Le nouveau programme s’est enrichi d’actions menées en partenariat avec les acteurs de la
chaîne alimentaire autour de 4 axes prioritaires :

  • la justice sociale
  • l’éducation alimentaire des jeunes
  • la lutte contre le gaspillage alimentaire
  • l’ancrage territorial des actions menées et la mise en valeur du patrimoine

Pour en savoir plus, téléchargez le dossier de presse :
Dossier_de_presse (format pdf - 161.2 ko - 16/03/2016)