Contenu

Système d’alerte et d’information des populations

 

La modernisation de l’alerte des populations est un des objectifs prioritaires de l’action gouvernementale. Il s’agit de doter les communes situées dans des zones à risque majeur d’un réseau d’alerte performant et résistant.

Les services de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion de Crise (DGSCGC) ont en conséquence conçu un nouveau dispositif, le Système d’Alerte et d’Information des Populations (SAIP). Il repose sur une logique de bassins de risques sur lesquels seront positionnés les moyens d’alerte les plus efficaces, dont les sirènes d’alerte.

Dans le département de Maine et Loire, trois principales zones à risque majeur ont été recensées :
– Le barrage du Verdon à Cholet.
– La vallée de l’authion entre les Ponts de Cé et Montsoreau (rupture de la digue de la Loire)
– Le barrage du Rillé ou retenue de Pincemaille à Breil.

A quoi servent les sirènes ?

Durant la seconde guerre mondiale, les sirènes alertaient la population d’une menace aérienne. A l’heure actuelle elles seraient utilisées lors d’un accident majeur où d’une grande catastrophe (rupture de barrage ou de digue, accident nucléaire, nuage toxique). Elles permettent de jour comme de nuit d’attirer rapidement l’attention des populations pour qu’elles prennent les mesures de sauvegarde appropriées. A cet effet, plus de quarante sirènes sont réparties sur le territoire des trois zones précitées.

Pour savoir reconnaître le signal des sirènes et la conduite à tenir en cas d’alerte : voir la fiche jointe ou consulter le site du Ministère de l’Intérieur www.interieur.gouv.fr (rubrique savoir réagir à l’alerte).

 
 

Documents associés :