Contenu

Influenza aviaire hautement pathogène : professionnels et particuliers, soyez très vigilants

 

Communiqué ZRP du 14 septembre 2021 (format pdf - 61.5 ko - 08/10/2021)

La progression rapide d’un virus influenza aviaire hautement pathogène sur des oiseaux sauvages, a conduit le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation à relever le niveau de risque de l’ensemble du territoire français métropolitain.
 
Le Maine-et-Loire est particulièrement impacté par ces mesures sanitaires.
 

L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La consommation de viande, foie gras et oeufs ne présente cependant aucun risque pour l’homme.

La situation épidémiologique vis-à-vis de cette maladie est aujourd’hui préoccupante : depuis le 1er août, 25 cas ont été détectés dans la faune sauvage et chez des oiseaux captifs en Europe. Depuis le 2 septembre, deux cas en élevage ont été déclarés en Belgique, et un au Luxembourg. En France, le laboratoire national de référence de l’ANSES a confirmé le 9 septembre un foyer chez un particulier détenteur de volailles (canards, poules, dindes, pigeons) dans le département des Ardennes.

Le niveau de risque « influenza » a par conséquent été relevé de « négligeable » à « modéré » sur l’ensemble du territoire métropolitain.

55 communes du Maine-et-Loire classées en zone à risque particulier

Des mesures de prévention renforcées sont obligatoires depuis le 10 septembre dans les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs.
En Maine-et-Loire, 55 communes figurant sur la carte ci-jointe sont concernées.

Les mesures qui s’y appliquent sont les suivantes :
- mise à l’abri des volailles, dans des bâtiments ou sous des filets ;
- interdiction de rassemblement d’oiseaux (pour des concours par exemple) ;
- interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
- autorisations limitées des transports et d’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants ;
- interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
- vaccination obligatoire dans les parcs zoologiques pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

31 communes du sud-ouest du département classées en zones à risque de diffusion

Une ZRD constitue une partie du territoire dans laquelle la probabilité que le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène se propage d’un élevage à un autre est supérieure au reste du territoire, une fois le virus introduit dans la zone concernée.
Les mesures prises dans les ZRD, en période de risque « modéré », concernent uniquement les élevages de palmipèdes, à savoir la mise à l’abri dans des bâtiments ou sous des filets des animaux.

.
Ces mesures sont accompagnées d’une surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages (commerciaux et non commerciaux).

En dehors même de ces zones, les professionnels de l’élevage avicole détenteurs d’oiseaux et chasseurs sont tous appelés au strict respect des règles habituelles de biosécurité.

Service santé et protection animales
Affaire suivie par : Cathy DAUPHIN
Tél. : 02 41 79 68 21
ddpp-spa@maine-et-loire.gouv.fr

Documents à consulter :

Pour aller plus loin :

Services de la DDPP