Sécurité : police - gendarmerie - Service départemental d’incendie et de secours

Contenu

Référents sûreté

Les référents sûreté sont des gendarmes ou des policiers qui interviennent dans un objectif de prévention de l’acte délinquant, bénéficiaires d’une formation spécifique leur permettant d’analyser des situations de délinquance et d’apporter des réponses concrètes aux professionnels (commerçants, administrations, etc.) ou aux particuliers. Ils sont en mesure d’apporter gratuitement des conseils, tant sur le plan législatif, matériel ou humain, abordant les dispositifs à envisager pour diminuer le risque du passage à l’acte. Cette action de conseil permet d’envisager la mise en œuvre de solutions dont la finalité est de rendre l’acte de délinquance plus difficile, moins profitable pour son auteur, voire impossible à réaliser et de préserver ainsi l’ordre public.

Leurs missions :

- la consultation de sûreté : généralement réalisée lors d’un entretien unique dans les locaux des service de police ou de gendarmerie, elle s’adresse principalement à une population ciblée, notamment les commerces sensibles, mais également aux particuliers. Le conseil est donné verbalement. En cas de situation complexe, le référent sûreté pourra orienter son travail vers la réalisation d’un diagnostic ou d’un audit de sûreté

- le diagnostic de sûreté : il s’agit d’un avis écrit remis aux partenaires qui ont signé une convention avec le ministère de l’Intérieur (professions de santé, centres commerciaux, fédération française du bâtiment dans le cadre de la lutte contre les vols sur les chantiers, etc.)

- l’audit de sûreté : pour les partenaires publics ou privés les plus exposés à la délinquance, l’audit de sûreté met en évidence les faiblesses, détermine les zones les plus attractives pour le délinquant et préconise les mesures à mettre en œuvre pour amoindrir l’impact des actes de malveillance. La demande doit être effectuée auprès du commandant du groupement de gendarmerie, du directeur départemental de la sécurité publique ou du préfet

- l’étude de sûreté et de sécurité publique (ESSP) : étude imposée par le décret 2007-1177 du 3 août 2007 et réalisée préalablement à la création ou à la modification de certains projets d’aménagements de lieux ouverts au public. Son objectif est d’identifier les risques de délinquance tout en y apportant des solutions concrètes

- la vidéoprotection : tous les dossiers soumis à la commission départementale de vidéoprotection font l’objet d’un avis du référent sûreté concernant la proportionnalité, l’efficience de chaque système et le respect des normes techniques et législatives. Cet avis est également requis pour l’attribution d’une subvention du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD). Le référent sûreté peut également apporter ses conseils au demandeur dès la phase initiale d’un projet de vidéoprotection. Voir : vos démarches : vidéoprotection