Contenu

Qu’est-ce que la radicalisation ?

 
La radicalisation se définit comme un processus d’adhésion inconditionnelle à une croyance extrême
qui légitime le recours à la violence comme moyen d’action.


C’est un processus multifactoriel, dans lequel doivent être pris en compte les paramètres suivants :

  • l’individu (dimension individuelle) : vulnérabilité, délinquance, manque de repères, traumatisme…
  • les relations / l’entourage (dimension groupale) : groupe, fratrie, réseau, proximité d’un "leader"…
  • l’intégration (dimension sociale) : au travail, à la société, au monde












La radicalisation d’un individu peut s’opérer par "glissement" en quelques mois ou de manière subite.

Il n’existe pas de profil-type de l’individu radicalisé.

Certains signes de "basculement" dans la radicalité peuvent être décelés :

  • rupture avec la famille et les proches
  • rupture avec l’école, déscolarisation soudaine
  • nouveaux comportements dans les domaines vestimentaires, alimentaires, linguistiques ou financiers
  • développement de comportements identitaires : propos asociaux, rejet de l’autorité, rejet de la vie en collectivité
  • repli sur soi
  • fréquentation de sites internet et de réseaux sociaux à caractère radical ou extrémiste
  • pratique de discours antisémites, eschatologiques ou complotistes

Pour aller plus loin, consultez les sites gouvernementaux dédiés :