Contenu

Les sources de financement.

Si la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 prévoit une mobilisation prioritaire des moyens de droit commun dans les quartiers prioritaires, elle rappelle une démarche déjà ancienne de l’État et des collectivités territoriales. Cependant, ces crédits ne sont pas suffisants ce qui conduit au financement de projets grâce à des crédits spécifiques.

Sur les territoires des villes d’Angers, Cholet, Saumur et Trélazé ont convergé, ces dernières années, des programmes de rénovation urbaine, les CUCS, les Programmes de Réussite Éducative.

Outre les opérations de rénovation urbaine cofinancées par l’ANRU (http://www.anru.fr), les crédits du CGET ont cofinancés en 2015 les PRE, les postes d’adultes-relais, les actions CUCS mais également des appels à projets spécifiques.

En outre, ces territoires ont bénéficié en 2016 de dotations de l’État :
- la Dotation de Solidarité Urbaine et de Cohésion Sociale (DSUCS) ;
- la Dotation Politique de la ville versée aux 120 communes les plus pauvres de France dont celle de Trélazé pour le Maine-et-Loire.

(MAJ du 16 novembre 2016)