Contenu

Les radars automatiques

 

Historique :

Le 12 février 2003, la mission interministérielle Contrôle Sanction Automatisé réunissant les services de la Justice, de l’Intérieur, des Finances et de l’Équipement est chargée de veiller au déploiement du dispositif.
L’installation de 1000 radars a été réalisée fin décembre 2005 sur le territoire national dont 70% de fixes et 30% de mobiles.
La sécurité routière a progressé d’une manière sensible depuis 2002, le nombre de tués sur les routes françaises étant revenu de 7720 en 2001 à 3700 en 2012.
Au 2 juillet 2018, la France comptait 3275 radars fixes de contrôle automatisé de la vitesse sur son réseau routier.

 

Critères de localisation :

Trois types de critères sont utilisés pour déterminer les endroits où sont positionnés les radars fixes :

  • Le caractère accidentogène des lieux.
  • Le lien entre les accidents et les vitesses excessives constatées.
  • La difficulté d’effectuer des contrôles humains.

La concertation pour le choix des sites est faite localement sous l’autorité des préfets avec les services de l’Équipement, les forces de l’ordre, les représentants de la justice, les gestionnaires de voirie et les élus locaux.

Dans le Maine-et-Loire :

Au 03 novembre 2017, 30 cabines fixes sont installées dans le département et les forces de l’ordre bénéficient de 5 radars embarqués et 2 voitures radar répartis entre police et gendarmerie.
Les radars fixes se trouvent en majorité sur le réseau départemental, autoroutier et également dans certaines agglomérations.
On comptabilise aussi 1 radar autonome et 4 radars feux rouges.