Prévention des risques naturels et technologiques

Contenu

Le moustique tigre dans le viseur des autorités

 

Le 24 avril 2018 à 10 heures, Valérie Commin, Directrice de Cabinet du Préfet de Maine-et-Loire, a présidé à l’installation de la cellule départementale de gestion du moustique tigre.

 

Du fait de l’implantation confirmée du moustique tigre (Aedes albopictus), le département de Maine-et-Loire a été classé le 27 novembre 2017 par le ministère des solidarités et de la santé en niveau I pour le risque que constituent les moustiques pour la santé de la population.
Le Préfet de Maine-et-Loire assure la coordination interministérielle locale des actions de gestion, la mobilisation des compétences dans la surveillance épidémiologique et la lutte anti-vectorielle, ainsi que la communication.
A cet effet, il s’appuie sur la cellule départementale de gestion (CDG) placée sous son autorité qui vient d’être installée et composée de :

  • Mme la Directrice de cabinet du préfet de Maine-et-Loire
  • MM. les Sous-Préfets
  • M. le Président du conseil départemental de Maine-et-Loire
  • M. le Président de l’association des Maires
  • M. le Maire d’Angers
  • M. le Maire de Trélazé
  • M. le Directeur de la direction départementale des territoires
  • M. le Directeur de la direction départementale de la protection des populations
  • Mme la Déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé
  • M. le Directeur du service environnement et cadre de vie – Conseil Départemental
  • Mme la Directrice générale du centre hospitalier universitaire d’Angers
  • M. le Directeur du centre hospitalier de Cholet
  • M. le Directeur du centre hospitalier de Saumur
  • M. le Directeur de la Clinique de l’Anjou
  • Mme la Présidente de l’EID

Ce classement impose au département la responsabilité des actions de surveillance du moustique tigre et des éventuelles opérations de lutte anti-dissémination par le biais d’un organisme habilité : l’Etablissement Interdépartemental pour la Démoustication du littoral atlantique (EID Atlantique).

Recommandations pour les voyageurs

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes se rendant à La Réunion, de se protéger contre les piqûres de moustique, y compris en journée, en utilisant des répulsifs pour la peau et les vêtements, et en portant des vêtements longs et amples.

Si une personne présente dans les 7 jours suivant son retour en métropole des signes évocateurs de la dengue (douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite), elle doit consulter un médecin et continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris en utilisant si possible une moustiquaire, afin de ne pas transmettre la maladie en métropole, si le moustique tigre est présent dans le département.

La première arme contre la prolifération du moustique, c’est vous !

.

.

Et pour aller + loin…
Consultez le numéro spécial de M&L-m@g consacré au moustique tigre

Lire le communiqué du Ministère de la Santé
Communiqué Surveillance moustique tigre (format pdf - 161.4 ko - 02/05/2018)