Contenu

Le Document Général d’Orientation

Le présent document général d’orientations (DGO) pour la sécurité routière 2013-2017 constitue la feuille de route des acteurs de notre département dans la lutte contre l’insécurité routière.
Il est le résultat d’un travail partenarial engagé avec le Conseil général, les collectivités, l’inspection académique et de très nombreux acteurs institutionnels, professionnels et associatifs.

La fin de l’année 2012 marque une échéance majeure correspondant à l’objectif fixé en 2007 par le Président de la République de réduire à moins de 3000 le nombre des tués sur la route en France.
Dans le département de Maine-et-Loire, l’objectif était de passer de 65 morts en moyenne annuelle sur la période 2004-2007 à 48 sur la période 2009-2012.
Cet objectif a été dépassé puisque la période 2009-2012 compte une moyenne annuelle de 43 tués, soit en chiffres absolus 89 vies épargnées entre 2009 et 2012.

C’est un succès collectif d’avoir fait en sorte que nos routes deviennent plus sûres mais n’oublions pas que sur cette période, nous comptons néanmoins 171 tués, 1332 blessés hospitalisés, des familles endeuillées, des vies bouleversées.

Les services de l’État, le Conseil général, les villes, les acteurs socio-économiques, les associations se sont engagés tout au long de ces années pour porter les messages de prévention auprès de nombreux publics. A leur côté, les forces de l’ordre ont été présentes pour dissuader ou réprimer le non respect du code de la route.
L’année 2012 a également été marquée par les 40 années de la Sécurité Routière. Quatre décennies de mobilisation et d’évolution des comportements des Françaises et des Français ont permis de diviser par quatre le nombre de personnes tuées sur les routes alors que le trafic routier et le parc roulant ont été multipliés par deux.
320 000 vies ont ainsi été épargnées.

Le ministre de l’intérieur et le délégué interministériel à la sécurité routière ont fixé, au Conseil National de la sécurité routière, le 27 Novembre 2012, l’objectif de diviser à nouveau par deux le nombre de morts sur les routes françaises d’ici à 2020 avec deux axes de travail :
- les principaux facteurs accidentogènes : alcool, stupéfiants, vitesse ;
- les personnes les plus exposées : jeunes et usagers de 2 roues motorisés.

La conduite est aujourd’hui indissociable de la plupart de nos activités. Les pouvoirs publics ont le devoir d’assurer une circulation routière dans les conditions optimales de sécurité. Toutefois, l’objectif ne sera atteint que lorsque chacun aura pris conscience que la route est un espace partagé dans lequel tout manquement aux règles du code de la route est susceptible de provoquer des drames.

Ainsi, ce DGO 2013-2017 nous engage les uns aux côtés des autres pour que chaque vie sauvée soit une victoire et que les victoires soient de plus en plus nombreuses.

Le Préfet
François BURDEYRON