Contenu

L’arrondissement

 

La sous-préfecture assure la réception des dossiers relatifs aux cartes grises

 

L’arrondissement de Segré, créé le 17 février 1800, était formé de cinq cantons et 61 communes regroupant une population de l’ordre de 60 000 habitants.

Il a été modifié le 15 décembre 2016 par la création de 6 communes nouvelles et l’entrée du canton de Tiercé avec les communes de Val-d’Erdre-Auxence , Bécon-les-Granits , Saint-Augustin-des-Bois et Saint-Sigismond .
A ce jour, l’arrondissement de Segré-en-Anjou Bleu regroupe une population de l’ordre de 71 000 habitants.

L’arrondissement comporte aujourd’hui 2 communautés de communes :

  • Anjou-Bleu-Communauté, regroupant les cantons de Pouancé, Segré-en-Anjou Bleu et Candé
  • Les Vallées du Haut-Anjou regroupant les cantons de Châteauneuf-sur-Sarthe, le Lion d’Angers et Tiercé.

Comme le prévoit la loi, les communautés de communes ont défini leur intérêt communautaire, c’est-à-dire défini leur champ de compétences. Globalement, les communautés exercent ces compétences, ce qui témoigne de la réalité de l’intercommunalité dans l’arrondissement.

L’activité dans le Segréen fut longtemps axée sur l’agriculture (élevage, arboriculture et céréales). Dans ce domaine, l’arrondissement a fait preuve d’un esprit novateur. S’inspirant du modèle anglais, de nouvelles techniques agricoles furent mises en œuvre avec succès dès le XIXème siècle, comme la ferme modèle de Monsieur de Rougé à Chenillé-Changé, berceau de la race Maine-Anjou / Rouge des Près.

Parallèlement au secteur agricole, l’activité industrielle se développa également dans le Segréen au XIXème siècle à travers les tanneries et l’extraction minière, de fer et d’ardoise qui a façonné le pays et lui a donné l’image qu’il a encore aujourd’hui. Malgré le déclin de ces secteurs, le Segréen, marqué par la fermeture progressive des mines il y a maintenant une vingtaine d’années a su anticiper ce phénomène en favorisant de nouvelles industries : l’électronique, l’agro-alimentaire, la construction mécanique, l’imprimerie, l’industrie du cuir, la pharmacie ou encore le meuble… tous secteurs qui permettent de constituer un environnement industriel riche et varié et sans doute aussi suffisamment souple pour s’adapter aux vicissitudes de la conjoncture. Ce secteur industriel emploie aujourd’hui 44 % de la main d’œuvre de l’arrondissement, contre 38 % pour les services et encore 18 % pour l’agriculture. Signe de la vitalité économique de l’arrondissement, le taux de chômage du bassin Segré-sud Mayenne dépasse à peine aujourd’hui 6 %, soit le taux le plus bas de l’ensemble de la région Pays de la Loire.

Il est un champ nouveau où le Segréen commence d’investir avec force, qui se situe au carrefour de la culture et du tourisme dont la combinaison harmonieuse lui permettra sans doute d’acquérir une image plus dynamique vis-à-vis de ses visiteurs pour mieux les attirer. Le nouveau cinéma de Segré-en-Anjou Bleu est un élément de cette politique, ainsi que le nouveau projet de la Mine Bleue ou encore le développement du Haras du Lion d’Angers.

Administration de proximité, la sous-préfecture est le pivot de l’action locale de l’État en direction des citoyens, des professionnels et des élus. L’accueil, le conseil, la délivrance de documents administratifs, les associations, les manifestations sportives, armes et gardes particuliers, la sécurité publique, les contrôles de légalité et budgétaire des collectivités locales, l’économie, l’emploi et l’aménagement du territoire sont ses missions essentielles.

Liens utiles :

Communes :

Segré
Pouancé
Le Lion d’Angers
Châteauneuf-sur-Sarthe
Candé

Etablissements publics de coopération intercommunale :

Pays du Haut Anjou segréen
Communauté de communes de la région du Lion-d’Angers