Contenu

L’arrondissement

 
 

Caractéristiques générales :

Superficie : 1 960 km²
Population : 135 760 habitants au 1er janvier 2018.
Nombre de cantons dans l’arrondissement : 4
Nombre de communes dans l’arrondissement : 54

Principales caractéristiques de l’arrondissementSommaire


Démographiques :


La population totale s’élève à 135 760 habitants (chiffres INSEE 2018), pour une densité de population de 61,4 hab/km²
L’arrondissement de Saumur représente 17,18% de la population totale du département.
Dans la population de l’arrondissement, la part des moins de 15 ans représente 19,2%, celle des plus de 60 ans 27,9%, et les femmes 51,05% (INSEE 2014).
Sur la population de 15 à 64 ans par type d’activité estimée à 80 470 habitants, la population active (actifs ayant un emploi et chômeurs) représente 75,9 % (INSEE 2014).
39,1% de la population active (exerçant un emploi) travaille dans sa commune de résidence (INSEE 2014).
Le caractère rural de l’arrondissement reste prédominant.

Touristiques :

L’office du tourisme du Saumurois participe à la mise en valeur d’un patrimoine bâti très diversifié.
L’arrondissement accueille plus d’un million de visiteurs par an, soit 70 % de la fréquentation touristique du département, porté essentiellement par ses 75 sites touristiques les plus attractifs. Les professionnels constatent une occupation très hétérogène suivant les périodes, mais annuellement le taux d’occupation de l’hôtellerie reste bon.

L’office du tourisme du Saumurois ainsi que le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine, dont le siège est dans l’arrondissement, participent à la mise en valeur d’un patrimoine très diversifié et d’une offre hôtelière de qualité ou originale (hébergement troglodytique).

Les communes de Saumur (château, chapelle royale des Ardilliers, musée de la cavalerie, musée des blindés), Baugé en Anjou, Brézé, Montreuil-Bellay, Montsoreau et Fontevraud (abbaye royale, siège du centre culturel de l’ouest) ont un patrimoine historique et culturel exceptionnel.
Le classement du Val de Loire en patrimoine mondial UNESCO, le 30 novembre 2011, contribue à l’essor touristique et au dynamisme des communes ligériennes dans ce domaine.

Arrondissement « militaire » :

La présence de l’armée de terre est très importante :
Les Écoles Militaires de Saumur - EMS - regroupent l’Ecole de Cavalerie, le Centre d’Enseignement et d’Études du Renseignement de l’Armée de Terre (CEERAT), le Centre de Défense du Nucléaire Bactériologique et Chimique (CDNBC), et depuis aout 2012, l’École d’État Major venue de Compiègne.
Chaque année, les Ecoles militaires de Saumur accueillent 3 500 stagiaires.
Le 2ème régiment de Dragons de Fontevraud (2RD) est le seul régiment spécialisé nucléaire bactériologique et chimique de l’armée Française.

Tous les ans à la mi-juillet, depuis plus de cent ans, le carrousel de Saumur est l’occasion d’une démonstration blindée et équestre à l’initiative des Ecoles Militaires auquel participe le Cadre Noir

La filière équestre est très forte dans le Saumurois. Elle est favorisée par la présence de l’institut français du cheval et de l’équitation (IFCE). Regroupant depuis le 1er février 2010 en une seule structure, l’École nationale d’équitation (ENE) et l’établissement public "Les Haras nationaux", son siège est à Saumur. L’IFCE possède un parc de 140 ha, l’hippodrome de Verrie (160 ha), 7 manèges et 18 carrières de dimensions olympiques, 50 km de pistes aménagées et une clinique vétérinaire.
De plus, le prestigieux Cadre Noir donne de nombreuses représentations publiques (printemps des Écuyers, les Musicales du Cadre noir notamment), dont certaines accueillent régulièrement les trois autres académies européennes d’art équestre classique.

Économiques :

Le taux de chômage au s’élève à 10,3 % de la population active (INSEE 2014).
Les principaux secteurs d’activités sont les services aux entreprises et aux particuliers (45,3%), le commerce et les transports (30,3%), la construction (13,7%) et l’industrie (10,8%).
L’équilibre de la population urbaine et de la population rurale est le reflet d’une activité économique, également partagée entre l’agriculture et l’industrie.
A titre d’exemple, la filière « cheval » touche à la fois les secteurs économiques et sociaux en fournissant des emplois spécialisés, maréchal-ferrant, bottier..., le secteur sportif, organisation de courses et d’épreuves et le secteur culturel avec le tourisme équestre.
Bien que le département soit le second employeur de main-d’œuvre agricole, il ne représente que 7,44% de l’activité salariée.
La main-d’œuvre locale est peu qualifiée, 20% de la population de plus de 15 ans non scolarisée n’a aucun diplôme et un niveau de scolarité primaire - collège, contre seulement 13% avec un niveau BAC.
La faiblesse de qualification est liée à la tradition de travail saisonnier qui fournissait un travail régulier. Mais les offres d’emplois du secteur tendent à se réduire.
Depuis quelques années se crée le paradoxe de l’industrie qui peine à recruter des salariés qualifiés ; de ce fait, les demandeurs d’emplois faiblement qualifiés trouvent difficilement des postes correspondant à leur profil.
Les rosiéristes de la région de Doué-La-Fontaine produisent 40% des rosiers français et tentent de se constituer en filière afin de trouver d’autres débouchés et ne plus faire seulement de la production à faible valeur ajoutée.
La difficulté à mettre en adéquation l’offre d’emplois et la main-d’œuvre disponible a conduit les acteurs du territoire à réfléchir sur les moyens de créer des filières porteuses d’emplois peu qualifiés. C’est ainsi que le SPEL Inov’ (service public de l’emploi local), composé de Pôle emploi, de la maison de l’emploi, de l’Unité territoriale (UT) DIRECCTE, de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), l’AFPA, le Sous-Préfet de Saumur a implanté, dans le Saumurois, une filière Stévia en associant, à tous les niveaux, des entreprises et des partenaires locaux.
Une réflexion est également menée sur la reconversion des caves, dans de nouvelles activités, notamment touristiques ou énergétiques.
La filière champignon, historiquement très importante dans le secteur saumurois, s’est restructurée ce qui a conduit à la suppression de 373 emplois et à la mise en place du dispositif de revitalisation que l’entreprise France Champignon a souhaité voir gérer par le dispositif ALIZé plutôt que par un cabinet privé.
Ainsi, le comité ALIZé / FRT, composé de la CCI, du comité d’expansion, de Pôle Emploi, de la Direction Départementale des Finances Publiques (DDFIP), de France Champignon, sous la présidence du Sous-Préfet, fort des 560 000 euros qui lui ont été affectés, a aidé à la création de 312 emplois.
Depuis quelques années, l’apparition et le développement de zones industrielles et artisanales dans tous les chefs-lieux de cantons de l’arrondissement favorisent l’installation de nouvelles entreprises.

Principales personnalités de l’arrondissement :Sommaire

Mme Laetitia SAINT PAUL, député de Maine-et-Loire,
M. Jean-Charles TAUGOURDEAU, député de Maine-et-Loire,
M. Jackie GOULET, maire de Saumur,
M Jean Michel MARCHAND, président de la communauté d’agglomération Saumur Val de Loire
Général de brigade Benoît PARIS, Commandant les Ecoles Militaires de Saumur

Principaux dossiers du moment :Sommaire

Restauration du château de Saumur (suite à l’effondrement partiel d’un rempart en 2001)
Restauration de l’abbaye de Fontevraud-l’Abbaye
Projet de rénovation urbaine de Saumur
Prévention des risques inondations : exercices de simulation
Prévention des risques d’effondrement de falaises et côteaux

Liens utiles :Sommaire

Communauté d’agglomération Saumur Loire Développement
Ville de Saumur