Chasse

Contenu

Interpellés pour chasse de nuit

 

L’ONCFS sur le qui-vive pour lutter contre le braconnage

 

Dans la nuit du 12 mai dernier, les inspecteurs de l’environnement de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) ont interpellé des individus qui se livraient à de la chasse de nuit.

Depuis quelque temps, les policiers de l’environnement avaient collecté des renseignements récurrents d’indices de braconnage dans le sud du département du côté de Montreuil-Bellay.

Ils ont donc décidé de mettre en place un dispositif de surveillance dans la nuit du 12 au 13 mai et cela a porté ses fruits. En effet, les 4 inspecteurs de l’ONCFS ont interpellé 3 individus qui venaient en pleine nuit, à bord de leur véhicule, de tirer sur un sanglier. Les 3 hommes, tous originaires du Saumurois, ont été entendus quelques jours plus tard dans les locaux de la gendarmerie de Montreuil-Bellay.

L’ONCFS rappelle que la chasse de nuit dans ces conditions n’est pas autorisée. Ces pratiques, en plus de créer un sentiment d’insécurité dans les campagnes mettent à mal les efforts de gestion du gibier mis en œuvre par les chasseurs locaux.

Pour ce délit de chasse de nuit avec usage d’un véhicule, les 3 personnes mises en cause encourent une peine de 4 ans d’emprisonnement et de 60 000 euros d’amende. Le tireur, seul titulaire du permis de chasser, risque également le retrait de ce dernier ainsi que la confiscation de son arme.

S’informer sur la pratique de la chasse