Contenu

Bilan 2017 de la sécurité en Maine-et-Loire

 

Bernard Gonzalez, Préfet de Maine-et-Loire, et Yves Gambert, Procureur de la République d’Angers, accompagnés du Colonel Delain, commandant le groupement de Gendarmerie départementale et du Commissaire Général Francis Wetta, Directeur départemental de la Sécurité Publique de Maine-et-Loire, ont présenté à la presse les statistiques départementales de la délinquance et de la sécurité routière pour l’année 2017 et les mesures qui seront prises dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien.

 

En matière de délinquance :

Des tendances qui suivent celles du territoire national

Hausse de 2,1 % des atteintes à l’intégrité physique,
Légère diminution des atteintes aux biens de -0,8 %

En 2017, 80 % de la délinquance en Maine-et-Loire consistent en des faits d’atteinte aux biens (22000) et 20% des atteintes aux personnes (4000).

A noter la forte progression des arnaques et escroqueries, notamment par le biais d’internet. Le procureur et le forces de l’ordre appellent à la plus grande méfiance.
Le site de la Cybervigilance
Où signaler une arnaque ?

Une situation contrastée entre les zones Police et Gendarmerie
Baisse de 6,1 % des chiffres de la délinquance pour les secteurs de compétence de la Direction départementale de la Sécurité Publique (sauf infractions économiques et financières),
Hausse de 5,7 % en zone Gendarmerie, essentiellement liée à la progression des cambriolages.

En zone gendarmerie, 708 gendarmes et 250 réservistes veillent sur 67% de la population du département..
La principale tendance réside dans une hausse de 20% des cambriolages (+400 faits, soit plus de 1/jour), qui ramène aux chiffres de 2013. Cette tendance est particulièrement préoccupante dans le Saumurois et le Choletais.
Les violences envers les personnes sont essentiellement commises dans la sphère intrafamiliale.
Une attention particulière est à porter sur l’affirmation des violences et notamment des violences sexuelles sur mineurs.
De gros effectifs et des moyens conséquents ont été mobilisés pour rechercher des personnes dans le cadre de 160 disparitions inquiétantes.

En zone Police, les faits de délinquance ont baissé globalement de 6% (7 % à Angers), après 3 années de hausse.
Les cambriolages sont en régression de 18 % (26% pour les seules résidences principales). Les zones périurbaines restent cependant plus exposées.
Les vols avec violences, qui génèrent un fort sentiment d’insécurité, ont baissé de 29 %, avec la neutralisation de plusieurs bandes.
La hausse des incendies de véhicules (+ 300 faits en 2017) constitue une des difficultés majeures dans l’activité de la Police de Maine-et-Loire (même si ces faits ont été très peu nombreux la nuit de la Saint Sylvestre).

Progression du taux d’élucidation des atteintes à l’intégrité physique et des atteintes aux biens :
27,3 % : + 2 point par rapport à 2016, +4 points par rapport au taux national, traduisant l’importante implication des forces de sécurité intérieure départementales, alors même qu’elles ont été particulièrement sollicitées en 2017 pour la sécurisation des manifestations et la lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

En matière de sécurité routière

Le bilan 2017 est catastrophique. :

  • 811 accidents ayant fait des blessés (+ 55 par rapport à 2016)
  • 44 tués (+4)
  • 1004 blessés (+ 53)

73 % des tués sont des hommes et 1 tué sur 3 à moins de 25 ans.
La vitesse excessive et l’alcool restent les causes principales d’accident dans notre département, suivies par l’inattention (téléphone au volant notamment).

Retrouvez dans le dossier de presse joint le bilan complet de la délinquance et de la sécurité routière en Maine-et-Loire en 2017

Dossier de presse bilan de la sécurité 2017 (format pdf - 1.9 Mo - 20/02/2018)