Contenu

Cyanobactéries en Loire : les mesures d’interdiction levées

 

13 chiens ont été intoxiqués, dont 9 mortellement mi-août. Des mesures de préservation ont été prises par les autorités. L’amélioration de la situation liée à la météo, permet de lever l’interdiction de pêche à des fins de consommation du poisson à compter du 16 septembre 2017.

 

Une forte mortalité de chiens

L’enquête diligentée le16 août 2017 par la Direction Départementale de la Protection des Populations auprès des vétérinaires du département a révélé 12 cas d’intoxication de chiens, dont 8 mortels. Cette enquête faisait suite au signalement de la mort de chiens, consécutive à une baignade ou un abreuvement en Loire.
Les animaux ont succombé à des troubles neurologiques, digestifs et/ou respiratoires très rapidement après s’être baigné ou avoir bu dans la Loire.
Au total à ce jour, 13 intoxications ont été signalées depuis le 9 août, dont 8 mortelles, dans les secteurs Montjean-sur-Loire, St Saturnin-sur-Loire, Mûrs-Erigné, St Jean-des-Mauvrets, Le Thoureil et les environs de Saumur.

Des cyanobactéries responsables

Les analyses effectuées à l’endroit de la baignade de chiens décédés ont permis de confirmer la présence de deux genres d’algues de la famille des cyanobactéries dont la toxicité est reconnue : OSCILLATORIA et FORMIDIUM. Ces deux algues sont reconnues comme secrétant des neurotoxines en particulier et notamment l’anatoxine mise en évidence dans plusieurs cas de mortalité de chien dans d’autres départements.

Ces algues se développent sur des supports (cailloux, graviers..). Elles restent donc en général au fond des cours d’eau mais dans certaines conditions particulières, telles que l’étiage sévère que nous connaissons, elles apparaissent à la surface et forment des amas noirâtres particulièrement visibles et abondants sur la Loire et sur le Louet.

Le préfet lève les mesures prises

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines, avec des précipitations et une baisse significative des températures, ont permis l’évolution favorable du milieu aquatique, notamment dans la Loire et le Louet.

Les récentes observations des milieux aquatiques et les dernières analyses d’eau ont permis au Préfet de Maine-et-Loire de prendre ce jour un arrêté abrogeant, à compter du 16 septembre 2017, l’interdiction de pêche à des fins de consommation du poisson, qu’il avait été amené à prendre le 22 août dernier pour prévenir tout risque d’intoxication.

Il reste cependant recommandé de bien éviscérer les poissons, même les petites fritures, avant consommation et de continuer à éviter le contact humain ou des animaux avec les zones où des amas d’algues sont encore présents.