Contenu

Action Cyclo 2017 - Attitude prévention / CRS

 

La piste éducation routière " Attitude prévention / CRS " avec les jeunes d’Angers (49)

Du lundi 24 au vendredi 28 avril 2017, l’association Attitude Prévention et la Coordination Sécurité Routière de Maine-et-Loire ont organisé conjointement une opération de sensibilisation sur les deux roues motorisées en plein cœur du centre-ville d’Angers. En effet, avec l’appui de la Ville d’Angers et de la Fédération Nationale des Syndicats d’Agents Généraux d’Assurances (AGEA), cette animation a permis de sensibiliser les jeunes de 14 à 17 ans issus des collèges, lycées professionnels, Maisons Familiales Rurales (MFR) et Centres de Formation d’Apprentis (CFA) de l’agglomération angevine, sur les dangers des deux roues motorisés aux travers de la mise en place de la piste sécurité routière Attitude prévention / CRS et de multiples ateliers.
Dans un premier temps, des ateliers théoriques ont permis de faire découvrir par exemple les règles de circulation ou encore la conduite à tenir en cas d’accident. Puis dans un second temps, les apprentis motards ont pu évoluer vers les ateliers pratiques d’initiation aux deux roues avec notamment des motos double commandes.
C’est le moment pour ces jeunes de faire leurs preuves avec une 50cm3 ou une 125cm3 sur le parcours sécurisé.
Pour bon nombre d’entre eux, ce fût la première fois au guidon d’une moto et l’appréhension était bien présente : " C’est un peu stressant. On a peur que la moto tombe et l’accélération est difficile à gérer ", avoue une jeune fille. " Quand on en a jamais fait, ce n’est pas facile " ajoute un jeune garçon. Mais malgré tout, " Les jeunes sont aux anges " nous a confié plus tard, un responsable d’établissement.
Au final, les policiers auront accueilli près de 100 jeunes par jour. Tous, ont apprécié ce moment de formation et d’échange avec les policiers CRS motocyclistes. Ils ne seront pas tous conducteurs de 2 roues motorisés mais " les futurs conducteurs de voitures seront sans doute, plus attentifs aux deux roues" conclut le brigadier Bernard Fabre.